Le Chat Libre de Toulouse
*
|
|
  |
|
|
[ L’Association ] | [ Les chats à adopter ] | [ Articles en vente ] | [ Infos pratiques ]
|
\
- -
/
Association loi 1901 à but non lucratif déclarée à la Préfecture de la Haute-Garonne le 15/12/83.
n° SIRET 498 718 972 00017
Où écrire ? : chez Sandrine COMAS
36 rue de l'Ousseau A09
31830 PLAISANCE DU TOUCH

Local : Cimetière de Terre-Cabade, à Jolimont - Toulouse
Visites sur RDV uniquement à toulouse@le-chat-libre.com
Lundi FERME
Mardi : après midi
Mercredi : matin
Jeudi matin
Vendredi : après midi
Samedi 15h-18h
Dimanche 15h-18h

les jours et horaires sont donnés à
titre indicatif
, étant bénévoles nous pouvons être amenées à décaler nos horaires voire à ne pas être disponibles suite à des obligations personnelles ou des urgences vétérinaires à assumer – nous vous demandons de prendre Rdv la veille au minimum voire de vérifier notre présence avant de venir au local sous peine de trouver porte close.
~+~
mercredi 23 août 2017 [23:07]
*
/ Accès privé \
Nom d’utilisateur
Mot de passe
---
Codes d’accès oubliés ?
---
S’inscrire
---
Liste des inscrits
__ 3961 membres __
\ ConnexMode 1.2 /
*
/ la Lettre \
Pour recevoir notre newsletter
indiquez votre email
Veuillez recopier le code clef de sécurité inscrit dans l’image ci-dessous :
code clef de sécurité à recopier
\ WebLetter 1.0 /
*
 On aime ! 
La Chaîne Féline Francophone
Impact 1.0
. .
*
/ Rechercher \
dans le site
Taper votre requête
recherche sur
---
ailleurs sur le Web
Sélectionnez un moteur
Taper votre requête
\ Integral 1.0 /
*
*
|
/ --
|
 Forum 
site web...
>en savoir plus...
------
--
*
 Annuaire 
Les amis des chats (et des animaux) dans la région Midi-Pyrénées...et sur la toile
>en savoir plus...

------
::Toulouse et Haute-Garonne
------
::Départements voisins
------
::Au niveau national
------
::Quelques liens
------
--
*
 Livre d’or 
N’hésitez pas à laisser quelques mots sur notre livre d’or. Mais surtout venez lire ceux qui nous ont déjà soutenus.
>en savoir plus...

------
--
*
 Annonces 

>en savoir plus...

------
::Nos appels à l’aide et SOS
------
::Nous aider
------
::urgence pour nos positifs FIV Felv
------
::Perdus
------
::Trouvés
------
::Nos chats à adopter
------
::Notre mail
------
::Notre forum
------
::Notre facebook
------
::Nos chats sur actuanimaux
------
::Allez sur DONEO.ORG
------
::Acheter sur Zooplus ou Wanimo
------
::Faire un don sur paypal
------
--
*
 Galerie 
des chats, des chats et ... des chats
>en savoir plus...

------
--
*
 Journal de bord 
Statistiques journal
2 contributeurs, 2 articles, 8 réponses.
---
Dernières contributions
--- ---
23/11/04
--- ---
16/11/04
--- ---
13 et 14/11/04
--- ---
11/11/04
--- ---
03/11/04
--- ---
---
---
--
Accueil du journal de bord
LogBook 1.1
. .
*
\ -- |
*
WebLegend
WebLegend® 1.4
|
\ -- \
* * * *
::Annonces>Nos appels à l’aid...>
* / -- \
|| |||
home
Envoyer cette page à un ami
Version imprimable
||
| Webmaster<toulouse@le-chat-libre.com> |
\ -- /
*
Chats en danger au cimetière de Montauban
date de parution --/--/----
11/08/12 Notre présidente Caroline Certain a tenu a s’exprimer à la suite d’un article paru dans la dépeche du midi le vendredi 10 aout 2012 concernant les chats du cimetière de Montauban

site web... dessous le coup de gueule en réponse à cet article
Suite à votre article sur les chats en danger de Montauban…
Il est inadmissible qu’un Maire adjoint et adjointe en charge soient aussi légers et profitent de l’ignorance de certains de ces habitants, d’arguments irréfléchis dans le temps.
Tout le monde sait qu’un cimetière a et aura toujours des chats balancés, abandonnés dont certaines personnes anonymement s’occuperont. Cela a toujours été et ça ne changera jamais.
Toute personne de bon sens sait qu’il faut mettre en place un partenariat avec des associations de protection animale ou des volontaires dans ce cimetière (gratuit pour la mairie).
• D’une part pour stériliser et donc limiter la population féline, et là, la mairie se doit d’accorder une aide et donc de subventionner les stérilisations auprès de vétérinaires accordant un tarif de protection animale
• d’autre part afin de soigner, de faire adopter les chats très sociables balancés par des particuliers.
Cette action ne se fait que dans le temps. Il faut donner les moyens à une association de mettre en place des solutions dans le temps.


 Si la population a « doublé », c’est parce que nous sommes en plein été, Tout le monde le sait !!
Et les gens balancent sans crainte eux d’être inquiétés (d’où le nombre doublé de cette population féline.)
C’est d’un classique, par contre profiter de l’été pour « éclaircir les rangs » montre vraiment des méthodes qui poussent à réfléchir sur les actions entreprises par une municipalité élue pour œuvrer de manière évoluée.
La réalité de terrain est que le chat sauvage errant se fait rare ou l’animal abandonné devient craintif par peur, par survie.
La plus part des chats aperçus dans un cimetière, dans la rue, proviennent d’abandons, du fait de la lâcheté de personnes qui ne sont en aucun cas inquiétés par la justice.
Il faut savoir que tout propriétaire d’animaux se doit de faire tatouer et maintenant pucer électroniquement son animal, c’est la loi et peu de municipalité la fait appliquer, sensibilise ses habitants à un comportement de citoyen, sensibilise par des campagnes publicitaires de stérilisation, etc.

 « Salubrité publique » …la mairie devrait mettre en place, toujours en partenariat,
-des coins isolés dans le cimetière afin que des volontaires (et ici Mme Portal et ses amis sont là ) puissent appliquer une hygiène appropriée, donner à manger de manière discrète et proprement, sans le faire à l’arrache, par peur,
-un local pour soigner en partenariat avec des vétérinaires partenaires.

 « Dégradations commises » … Pour les tombes, sépultures, caveaux,
On sait pertinemment qu’une poignée de personnes aigries profite de toutes occasions pour râler (car on éradique les oiseaux, les insectes également dans cette action d’assainissement),
Mais ces personnes sont des citoyens à écouter, à respecter dans leur demande.
Ne serait-il pas plus sensé de réparer les caveaux ouverts, de fermer correctement les chapelles et ne laisser un accès contrôlé uniquement dans quelques endroits isolés du cimetière, c’est toujours possible en se donnant la peine de réfléchir.
 « Proximité de L’hôpital »…
En se renseignant un peu, des hôpitaux ont compris qu’il ne servait à rien d’éradiquer les chats et à l’intérieur même de leur site ont autorisé des personnes volontaires à mettre en place un système de régulation .Il faudrait peut être un plus se renseigner sur des systèmes qui fonctionnent.


D’apparence une réflexion avait eu lieu, un accord avait été mis en place. Mais en aucun cas, le temps n’a été donné. Visiblement les moyens réels après une vraie réflexion n’ont pas été mis en place.
Toute personne sensé sait qu’il faut du temps, un suivi, du « bon sens », des aides et que ça fonctionne si une volonté existe.
Si on arrête le système, que l’on rafle, « qu’on éclaire les rangs » qu’on euthanasie juste pour limiter, pour ne pas soigner (facilité)...Ce n’est reculer que pour mieux sauter, car très rapidement un même nombre de chats réapparaît, toujours par des abandons incessants d’animaux non stérilisés et qui ne seront plus stérilisés…
le mythe de Sisyphe, on tourne en rond et il faut savoir que c’est le citoyen qui paie ces actions répétitives.
Nous sommes au 21ième siècle, on entend toujours le même discours d’un semblant de bonne volonté de la part des élus mais pas d’évolution d’actions réelles. L’euthanasie est un moyen radical et très primaire pour réguler un problème, l’histoire montre que ce n’est pas une solution, mais on oublie peut être..


Tout le monde sait qu’il y aura toujours des animaux autour de nous, regardez vos amis, vos collègues, au moins huit foyers sur dix ont un animal.
Quand bien même les choses évoluent, les personnes commencent à intégrer stérilisations, moyens pour éviter les abandons n’importe où...Mais il faut communiquer, sensibiliser.
Soit on reste ancré dans un fonctionnement coûteux, inefficace, et quelque part mentir avec bonne foi aux concitoyens, soit une municipalité réfléchit et montre qu’elle peut être évolutive.
Un effort de communication sur les stérilisations, sur des solutions de bon sens serait plus constructif qu’un éclaircissement primaire d’une population animale qui subit l’irresponsabilité de ses maîtres.

Ces problèmes d’animaux, qui semblent être dérisoires par rapport à la crise actuelle, ne sont pas à minimiser, les animaux font parti de notre vie de tous les jours, cela doit être une mission parmi les autres missions qu’une municipalité se doit de mettre en place.

Caroline Certain
* Cats love *
--
© Le Chat Libre de Toulouse